Présentation

Le Jeune Ballet Marina Torres est née en 2014 dans le Var. Il est accueilli en résidence de création à La Croisée des Arts – Pôle Culturel Provence Verte Saint-Maximin-la-Sainte-Baume depuis 2016. Acteur culturel très actif de son territoire, Il a pour objectif de diffuser l’Art et la Culture auprès de tous les Publics.

En 2018, Le Jeune Ballet est soutenu par la ville de Saint Maximin la Sainte Baume, le rectorat de l’Académie de Nice et l’association culturelle Le Centre Chorégraphique.

La chorégraphe Marina Torres reçoit la médaille de la ville de Saint Maximin en Janvier 2019 pour avoir développé la danse contemporaine depuis 2010 sur la commune et remporté de nombreux prix, pour la qualité de son répertoire et les valeurs qu’elles transmet quotidiennement aux jeunes danseurs et non-danseurs (Respect, Investissement Personnel, Goût de l’Effort, Créativité..)

Le Centre Chorégraphique est un véritable vivier de jeunes talents issues du territoire dans lequel la chorégraphe puise ses recrues. Les jeunes danseurs les plus prometteurs (6 – 17 ans ans) se voient offrir la chance d’acquérir une expérience scénique pour ensuite poursuivre leur carrière professionnelle dans la Compagnie professionnelle « Pour l’Amour de l’Art », dirigée par la chorégraphe Marina Torres. Ils ont également la possibilité de devenir assistants chorégraphes.

Après cinq ans d’existence, Le Jeune Ballet rayonne grâce à la pureté des émotions transmises au public, à la très grande qualité artistique et technique de ses créations et surtout à son originalité chorégraphique. Les professionnels, le public et la presse encensent la surprenante fluidité dans la fusion des techniques contemporaine et Hip-Hop, l’originalité des choix musicaux et la mise en scène qui les embarque immédiatement dans le monde de la chorégraphe.

Marina Torres sert la Poésie du Mouvement, elle cherche à libérer toute la sensibilité de ses jeunes danseurs pour déclencher des réactions viscérales sur scène et dans le public. Ses créations sont contemporaines et avant-gardistes. Elle invente son propre langage dansé celui de la Liberté et de la Vérité. Ses oeuvres tendent vers l’Art Total. A l’instar d’Alwin Nikolais et de Serge Diaguilev, elle accorde le même crédit à la chorégraphie, la Lumière, la Scénographie, la mise en scène et la Musique.